République Tunisienne

Ministère de l’agriculture,
des ressources hydrauliques
et de la pêche

L’agriculture tunisienne

Les atouts de la Tunisie

L’agriculture tunisienne revêt une importance cruciale de par sa contribution à la sécurité alimentaire et à la garantie d’une activité et d’une source de revenu à la population rurale. Plusieurs filières phares ont connu un essor appréciable et ont enregistré des performances inédites notamment l’huile d’olive et les dattes.

Climat propice

La Tunisie jouit d'un climat méditerranéen au Nord et sur le côte Est, semi-aride à l'intérieur et Saharien au Sud.
Les températures moyennes varient entre 11.4°C (Décembre) et 29.3°C (Juillet).
Les précipitations sont irrégulières et concentrées lors de la saison froide (3/4 du total annuel) : Nord 800 mm, Sud 50 à 150 mm.

Ressources en terre

Les terres agricoles sont réparties entre trois zones naturelles qui présentent ainsi des conditions favorables à la diversification de la production agricole :

  • Une couverture forestière dans le Nord
  • Une prédominance des plantations d'oliviers au centre et au Sahel
  • Des palmiers dattiers dans le Sud

La Tunisie dispose de plus de 10 millions d'ha de terres agricoles représentant 62% de la superficie totale. Elles sont réparties comme suit (1) :

  • La superficie cultivée (cultures annuelles et permanentes) s’étend sur 5.25 millions d'ha et représentant ainsi 32 % de la superficie totale du pays
  • Les parcours naturels et prairies permanentes représentent 4.8 millions d'ha
  • Les forêts et garrigues sont estimées à 1.6 millions d'ha

La structure des exploitations est dominée par les petites tailles où 75 % sont inférieures à 10 Ha.
En ce qui concerne les terres domaniales, une politique a été adoptée pour leur mise en valeur par les opérateurs privés à travers la location.

Ressources en eau

Les ressources hydrauliques totales sont estimées à 4.8 milliards m3/an (2) réparties comme suit :

  • Eaux de surface : 2.7 milliards m3/an où les bassins du nord fournissent 82% (3) de ces ressources cependant les apports des bassins du centre et du sud sont faibles et irréguliers. Le taux de salinité de 72% des eaux de surface est inférieur à 1,5 gramme/litre.
  • Eaux souterraines : 2.1 milliards m3/an où 29% (4) de ces ressources proviennent de nappes profondes fossiles du Sud non renouvelables. Seulement 2% des eaux souterraines ont un taux de salinité inférieur à 1,5 gramme/litre.

La Tunisie dispose de 34 barrages, 230 barrages collinaires, 894 lacs collinaires, 5400 puits et 13800 puits de surface (5). Des projets sont en cours de réalisation pour la construction de nouveaux ouvrages hydrauliques.
Les précipitations sont fluctuantes et atteignent en moyenne 36 milliards millimètres cube par an.
Les principaux cours d'eau sont : Oued Medjerda et Oued Méliane.
Le taux des eaux mobilisées est de 90 %. Les utilisations se présentent comme suit :



Source : Ministère de l’Agriculture, de la Pêche et des Ressources Hydrauliques 2014

Le secteur agricole consomme en lui seul 80% de ces ressources qui sont utilisées dans l’irrigation.  Les périmètres irrigués s’étendent sur 435.9 million Ha. Les superficies globales dotées d’équipements d’économie en eau d’irrigation ont atteint environ 388 mille hectares (6) en 2016 représentant ainsi 89% de la superficie globale irrigable.

 

Production végétale

 

La structure des superficies agricoles est dominée par l’arboriculture qui compte presque la moitié des terrains agricoles dont plus de 1.5 millions ha sont consacrés à l’oléiculture. La céréaliculture se positionne deuxième occupant 36 % de la superficie agricole dont 80 % de la production sont localisées dans le nord.

 

Consulter le calendrier agricole sur le site de l’AVFA : http://www.avfa.agrinet.tn/upload/supports_ar/calendrier_ag.pdf

Agriculture biologique en expansion

Les superficies de l’agriculture biologique sont passées de 300 ha en 1997 à 220 mille hectares en 2015. Le nombre d’opérateurs a également connu une progression passant de 481 en 2002 à 3300 en 2014. La production a atteint 160 mille tonnes en 2014 (7).

L’exportation des produits biologiques connait une croissance perpétuelle contribuant ainsi à la diminution du déficit de la balance commerciale. Les produits les plus exportés sont l’huile d’olive, les dattes et les plantes aromatiques et médicinales.

Production animale

Le cheptel est dominé par les ovins, bovins, caprins et volailles. L’effectif est réparti comme suit (8) :

Ovins
  • 3 799 456 unités femelles
Bovins
  • 449 620 unités femelles
  • 259 420 de races pures
  • 190 200 de races locales
Caprins
  • 274 699 unités femelles
Aviculture :
Poules pondeuses
  • 9 131 000 unités
  • 2 773 000 systèmes traditionnels
  • 2 853 000 000 systèmes modernes
Aviculture :
Poulets de chair
  • 72 516 000 unités
  • 1 522 000 systèmes traditionnels
  • 73 684 000 systèmes modernes
Camelins
  • 56 000 unités femelles productives
Cuniculture
  • 52 000 unités femelles
  • 25 500 élevages traditionnels
  • 26 500 élevages modernes
Apiculture
  • 254 000 ruches
  • 4 000 ruches traditionnelles
  • 250 000 ruches modernes

Le secteur d’élevage compte 400.5 mille éleveurs exploitant des parcours s’étendant sur 5 500 mille hectares.

La production nationale du lait est de 1 376 million de litres et celle des viandes rouges est de 125 mille tonnes en 2015.

Ressources halieutiques

Les côtes tunisiennes s'étendent sur 1300 Km avec un domaine maritime de 80 000 km². La chaîne maritime comporte 41 ports de pêche (un port tous les 40 Km en moyenne).

La flottille est constituée de 11 500 barques dont 4600 barques côtières équipées de moteurs.

La production est estimée à 126 431 tonnes en 2014 dont :

  • 31 812 tonnes proviennent de la pêche côtière
  • 27 233 tonnes de pêche au chalut
  • 52 480 tonnes de la pêche des poissons bleus

La pêche procure 53 mille emplois directs et 20 mille emplois indirects.

Développement de filières et valeur ajoutée

Le potentiel productif et la diversification de la production végétale ont un effet d’entraînement sur l’intégration de filières et le développement de la transformation.
L’industrie agroalimentaire contribue à hauteur de 3% du PIB et de 20% de la valeur ajoutée industrielle. Elle assure 80000 emplois (9).

Ce secteur est surtout développé pour la viande, les céréales, les huiles et des corps gras, le tabac, les boissons et les conserves.

Les agrégats économiques

Le secteur agricole contribue de 8,5 % au PIB en 2012. La pêche contribue d’environ 9% de la valeur de l’agriculture (10).

Il emploie 18% de la main-d’œuvre avec en plus des emplois saisonniers importants. Il a ainsi une importance sociale du fait qu’il assure un revenu permanent pour 470 000 agriculteurs contribuant à la stabilité de la population rurale qui représente 35 % de l’ensemble de la population (11). En 2009, les femmes ont représenté 34% de la population active agricole (12).

Le secteur agricole contribue en moyenne à hauteur d'environ 10% au total des exportations de biens.

Les investissements agricoles représentent 10% des investissements dans l'ensemble de l'économie.

Les échanges commerciaux

La Tunisie exporte les produits pour lesquels elle a un avantage comparatif considérable tels que l’huile d’olive et les dattes et importe les produits de première nécessité où la production nationale n’arrive par à subvenir aux besoins internes (Céréales et sucre).
La part des exportations de l’huile d’olive est de 51.9 % en 2015.

 

Les principaux produits importés :

  • Blé tendre : 1199.3 mille tonnes
  • Maïs : 1133.3 mille tonnes
  • Blé dur : 859.3 mille tonnes
  • Orge : 639.3 mille tonnes
  • Sucre : 452.6 mille tonnes

Les principaux produits exportés :

  • Huile d'olive : 112.7 mille tonnes
  • Dattes : 113.8 mille tonnes
  • Agrumes : 20.6 mille tonnes
  • Produits de la mer : 15.7 mille tonnes

Source : INS, 2016