République Tunisienne

Ministère de l’Agriculture,
des Ressources Hydrauliques
et de la Pêche Maritime

Conjoncture agricole

 

Les résultats de l'investissement agricole privé durant l'année 2020

  • Les investissements agricoles (publics et privés) représentent 9% du total des investissements publics.
  • L'investissement public total a baissé de 28%, soit 14 400 MD en 2020 contre 19900 MD en 2019, tandis que les investissements agricoles (publics et privés) ont diminué de 21%, avec une valeur de 1330 MD en 2020 contre 1700 MD en 2019. Le taux de déclin enregistré dans le secteur agricole est inférieur aux taux enregistrés dans les autres secteurs économiques, ce qui confirme la résilience du secteur agricole en période de crise (Covid 19) et sa place importante dans l'économie nationale (un secteur stratégique).
  • Le secteur agricole a contribué à ne pas régresser davantage le taux de croissance de l'économie nationale, car le secteur agricole a continué à réaliser de bonnes performances par rapport à la valeur de la production agricole et les résultats enregistrés (valeur ajoutée positive) qui représentent une exception par rapport aux résultats d’autres secteurs.
  • Le secteur agricole a contribué à réduire le déficit commercial à 12000 MD contre 19000 MD en 2019, où les exportations agricoles ont enregistré une valeur de 4800 MD en 2020, soit une augmentation de 14% par rapport à l'année 2019, par ailleurs les  importations maintiennent un rythme stable soit une valeur 5700 MD (taux de couverture de la balance commerciale alimentaire 84%).

Tableau récapitulatif sur l’évolution des investissements agricoles privés approuvés de la part de l’APIA:

                               

        Moyenne plan 2011-2015

       Moyenne plan 2016-2020

Année 2019 Année 2020 Evolution plan Evolution 2019-2020
Nombre des déclarations

6010

8180

7909

6749

36%

-15%

Valeur des déclarations (MD)

774

1395

1394

1223

80%

-12%

Nombre des opérations approuvées

4542

4470

4082

3430

-2%

-16%

Valeur des investissements approuvés (MD)

580

667

680

506

15%

-26%

Primes approuvées (MD)

73

157

187

147

115%

-21%

Primes débloquées (MD)

42

62

112

62

48%

-45%

Nombre de prêts fonciers

104

90

89

59

-13%

-34%

Valeur des prêts fonciers (MD)

7,3

10,2

12,6

9,1

40%

-28%

Nombre des projets des jeunes promoteurs

844

808

723

619

-4%

-14%

Valeur des investissements des jeunes promoteurs (MD)

67

73

75

59

9%

-21%

Emplois crées

5480

5500

5464

3965

0%

-27%

Nombre de projets réalisés par les femmes

231

254

222

227

10%

2%

Valeur des projets réalisés par les femmes (MD)

16,5

21,5

20

21

30%

5%

Le tableau de synthèse montre l'évolution des investissements agricoles au cours des années 2019 et 2020 et les compare avec les résultats enregistrés lors des plans de développement (2011-2015) et (2016-2020). Parmi les résultats les plus importants enregistrés au cours de l'année 2020 et en comparaison avec l'année 2019, nous mentionnons les suivants:

  • Diminution de la valeur des déclarations de 12% et de 25% pour les investissements approuvés
  • Le nombre de prêts fonciers approuvés a diminué de 34%
  • Diminution du nombre de projets pour les jeunes promoteurs à raison de 14%
  • Le nombre de projets réalisés par les femmes a augmenté de 10%
  1. Répercussions et implications de la crise du Covid 19 sur l'investissement:
  • Perturbations dans le niveau des approvisionnements des besoins nécessaires à la réalisation des investissements, tels que l'achat de matières premières pour les matériaux de construction, le bétail et les équipements importés, en particulier pendant la période de confinement général, qui ont contribué dans certains cas à la suspension et au report temporaire de l'achèvement des opérations d'investissement,
  • Une pénurie de main-d'œuvre agricole, en particulier saisonnière, qui ne réside pas dans les zones de production pendant la période de confinement général et l'application du couvre-feu,
  • Une baisse de la demande de produits agricoles sous l'effet des répercussions de la crise sur le secteur du tourisme et de la restauration (les produits agricoles représentent 85% de la consommation CI),
  • Le report de l'organisation de certaines activités de promotion, notamment le Salon International de l'Investissement et de la Technologie Agricole (SIAT 2020), en plus du manque d’encadrement et d'accompagnement directs des investisseurs pour booster l'initiative et communiquer sur les opportunités et le potentiel d'investissement dans les régions,
  • Retard dans les procédures d'attribution des terres domaniales (la liste numéro 37) au profit des SMVDA, ce qui a engendré un déclin dans les investissements des grands projets programmés pour approbation. Ainsi, les investissements approuvés des SMVDA étaient de l’ordre de  5 MD au cours de l'année 2020 contre 78 MD en 2019.
  1. La disponibilité de fonds :
  • La faiblesse des financements destinés aux investisseurs agricoles, en raison de la préoccupation des banques pendant la période de confinement à soutenir les institutions qui font face à des difficultés économiques du fait des répercussions de la crise du covid 19, en plus de la baisse de la dynamique d’octroi de crédits par les fournisseurs,
  • Le TMM a continué d'augmenter au cours de l'année 2020, ce qui a contribué à l’augmentation des charges liées aux intérêts bancaires, le taux d'intérêt sur le marché monétaire étant enregistré à 6,2%,
  • Retard de décaissement des subventions aux investisseurs en raison de l'incapacité à suivre le rythme de la mise à disposition des dotations par rapport aux besoins réels des dossiers en attente, ce qui a affecté la disponibilité des fonds aux promoteurs afin de réaliser des investissements supplémentaires et contribuer à la dynamique de création de projet et de booster davantage l'investissement (un délai de plus de 10 mois).

Les investissements approuvés ont été répartis selon les activités comme suit (M.D.):

Principaux résultats selon l’activité:

  • La baisse des investissements dans le domaine de l’arboriculture de 24% en termes de valeur, notamment dans pour l’oléiculture, en raison de la coïncidence de la période de plantation avec la période de confinement général en plus de la diminution du prix de l'huile d'olive au cours de l'année 2020, ce qui a engendré un report des plantations pour les saisons à venir.
  • La baisse des investissements dans le domaine de l'élevage bovin laitier, principalement en raison de l'attente de la plupart des investisseurs de la concrétisation de la subvention spéciale (60%), qui a été approuvée dans le cadre du programme exceptionnel de reconstitution du cheptel national des vaches laitières (une subvention de 15 MD pour l'achat de 5000 têtes de race pure).
  • La baisse des investissements dans le secteur de la pêche et de l’aquaculture. Par ailleurs, il convient de signaler la poursuite de l'investissement dans le domaine de la pêche au thon, qui est encadrée par des dispositifs stricts et réglementés.  La Tunisie ayant obtenu une part supplémentaire pour les années 2019 et 2020 estimée à 121 tonnes par la Commission internationale pour la Conservation des Thonidés de l'Atlantique chargée de la fixation des quotas pour chaque pays, la part totale est ainsi de 1912 tonnes. De nouvelles licences ont été accordées pour les bateaux où le gouvernorat de Médenine a bénéficié du principe de discrimination positive au moment de l'attribution des licences, ce qui explique le développement des investissements pour cette activité dans le gouvernorat de Médenine.
  • Les investissements approuvés dans le secteur de première transformation ont conservé la dynamique enregistrée en 2019, soit autour de 45 MD, ce qui reflète le développement des investissements dans les maillons de post-production, notamment le refroidissement, le stockage et la valorisation des produits agricoles dans le but d’accroître la valeur ajoutée du produit et de contribuer à la formation de stocks stratégiques (encourager l'investissement dans les chaînes de valeur).

 

  • Les investissements approuvés dans les gouvernorats du Nord ont diminué de 40% du fait que la majorité des promoteurs bénéficiant des terres domaniales louées dans le cadre de la liste 36 (SMVDA) ont obtenu des décisions d’octroi d’avantages au cours de l'année 2019.
  • Les investissements approuvés dans la région du centre-ouest ont diminué de 15%, en raison principalement de la baisse des investissements dans le domaine agricole faute d’autorisations de création de ressources en eau à Sidi Bouzid et Kasserine.
  • Les investissements approuvés dans la région du Centre-Est ont diminué de 30%, en raison principalement de la baisse des investissements dans le secteur de l'aquaculture.
  • Les investissements approuvés dans la région sud ont augmenté de 8%, notamment dans le domaine de l'aviculture à Gabès et dans le domaine du stockage et du refroidissement des dattes à Kébili et Tozeur.
  • Les investissements se sont développés dans les gouvernorats de Kairouan, Sfax et Jendouba, suite à l'approbation de grands projets comme la plantation de fleurs à Kairouan et la transformation de la pâte biologique à Sfax.

Parmi les nouveaux domaines prometteurs notés au cours de l'année 2020 et ayant obtenu une déclaration d’investissement et une décision d’octroi d’avantages, nous mentionnons les suivants:

  • Plantation des pistaches en irrigué avec des nouvelles variétés adaptées (portant des greffons UBC1) à Sidi Bouzid.
  • Culture de variétés de pommes en intensif (1000 arbres / ha) avec la mise en place de tuteurs au lieu de (500 arbres / ha) dans le gouvernorat de Kasserine.
  • Plantation des roses pour extraire des huiles à Kairouan et des roses destinées à la consommation alimentaire à Jendouba
  • Plantation des mûriers et élevage du ver à soie à Jendouba.
  • Création d’huileries mobiles à Bizerte.
  • Production de  spirulines à Mahdia.
  • Les travaux de préparation du sol, de récolte et de protection des végétaux pour la culture de la betterave à sucre dans à Jendouba, en coopération avec la société "Junior".
  • Multiplication de semences et production de plants à Beja.
  • Création de plants de Moringa à Ben Arous et les agrumes à Tataouine.
  • Les investissements approuvés ont bénéficié de primes d’une valeur de 146,9 MD, ce qui représente 29,0% du volume de l'investissement approuvé, contre 28% au cours de l'année 2019.

 

  • 1442 tracteurs d'une valeur de 112,4 MD ont été approuvés, contre 1799 tracteurs d'une valeur de 133,9 MD en 2019.
  • Par ailleurs, la prime de l’agriculture biologique représentait 5,2%, soit environ 7,6 MD pour des investissements de 30,0 MD, dont la plupart étaient liés aux huileries, en plus d'une opération d'investissement consiste en une unité de production de spiruline selon le type biologique.

 

Ces prêts permettront l'intégration de 614 hectares de terres dans le cycle économique. Il est à noter que les terres acquises des parents et de la famille représentent 54,2% du nombre de prêts approuvés.

 

 

 

Récapitulatif sur les résultats d’investissement durant  l'année 2020